Anglais d’aujourd’hui, français d’hier (1) : «foreign»

En anglais, l’adjectif étranger, dans le sens de « venant d’un autre pays », se traduit par foreign. Ainsi parle-t-on d’un foreign country pour un pays étranger, d’un foreign student pour un étudiant étranger, ou d’une foreign policy pour une politique étrangère. A priori, rien à voir avec le français, donc. Et pourtant…

Afficher l'image d'origine

Que représente l’image ci-dessus ? Il s’agit bien sûr d’une fête… foraine. Ce mot ne vous rappelle-t-il rien ? En effet, foreign vient bien de l’ancien français forain qui signifiait « de l’extérieur » et qui ne subsiste plus que dans de très rares locutions juridiques ou populaires comme fête foraine, marchand forain, ou tout simplement forain. (Dans ce dernier cas, il s’agit en réalité de l’adjectif substantivé, c’est à dire qui a été transformé en nom.)

Ainsi, au Moyen-Âge, le terme forain désignait précisément ce qui était étranger, comme en anglais moderne. Cependant, attention ! Le concept d’étranger n’était pas exactement le même qu’aujourd’hui. À l’époque, venir d’une région ou d’une localité différente suffisait pour être considéré comme forain. Les fêtes foraines sont ainsi des fêtes qui se déplacent, allant d’une ville ou d’un village à un autre, et qui viennent donc bien de l’extérieur par rapport aux habitants. De même, on qualifie les marchands de forains lorsqu’ils viennent d’une localité ou région différente, et non parce qu’ils participent à des foires, comme le veut l’étymologie populaire !

 

Afficher l'image d'origine

La foire. Enluminure (34x26mm). Thomas III de Saluces, Le chevalier errant, vers 1400-1405. BnF

 

Pour résumer, forain signifiait « étranger » en ancien français et était utilisé dans de nombreuses expressions. Il est ensuite passé dans la langue de Shakespeare aux environs du XIIIe siècle. Là, il est resté largement utilisé dans son sens premier jusqu’à aujourd’hui, même s’il ne s’applique maintenant qu’à ce qui est issu d’un autre pays, et non plus d’une autre région ou ville. Pendant ce temps, le terme d’origine disparaissait progressivement de la langue de Molière pour ne plus subsister que dans quelques locutions et être remplacé par le mot « étranger ».

 

Sources

Texte

Images

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s