Une drôle de mort dans une école maternelle

“Reading a novel was like returning to a once-beloved holiday destination.”

Liane Moriarty, Big Little Lies

Pour notre #VendrediLecture, je vous emmène en Australie, sur la péninsule de Pirriwee. Alors … No worries, mate!

Petits-secrets-grands-mensonges-de-Liane-MoriartyPetits secrets, grands mensonges, de Liane Moriarty

Éditions : Albin Michel, 2016

C’est l’histoire d’un accident ou un meurtre, on ne sait pas trop, durant une fête déguisée organisée par l’école maternelle d’un quartier huppé. On ne dispose pas vraiment de détails. Pour mieux comprendre, on remonte six mois avant cet incident, lorsque Jane, jeune mère célibataire fait la rencontre de Madeline, une mère haute en couleur à la tête d’une famille recomposée et la jolie Céleste, mère de jumeaux. Le jour de la rentrée des classes un incident se produit avec l’un des enfants. Puis les rumeurs se propagent, les jugements de valeurs, les méprises, les secrets suivent. Qu’est ce qui est à l’origine de ce drame ? Qui meurt ? Comment ? Y a-t-il vraiment un mort ?

 

Un Desperate Housewives australien ?

La couverture du livre, qui me fait plus penser à ces livres sur le Bien-être pour soigner sa dépression post “J’ai lu La magie du rangement de Kondo mais tout va mieux depuis que j’ai lu De la joie d’être bordélique de McCartney”, ne m’a pas attiré. A la lecture des premières pages, j’avais un peu peur de ne pas me sentir concernée par ces mères de famille aisées et ces histoires d’école maternelle. C’est vrai, après tout, dès que l’on se plonge dans l’univers clos des banlieues résidentielles, on ne peut s’empêcher de penser à Desperate Housewives, ses intrigues creuses, qui ne doivent pas choquer l’audimat WASP, son humour gentillet et ses cataclysmes tirés par les cheveux pour faire rebondir l’intrigue.

Pourtant, je me suis vite prise au jeu et je ne me suis pas ennuyée. Liane Moriarty traite de sujets difficiles avec ce qu’il faut de profondeur, de délicatesse et d’humour : le harcèlement en milieu scolaire, les violences conjugales, la pression sociale autour de ce que doit être une bonne mère et une bonne éducation, la sexualité des ado sur internet, la complexité de la vie des familles recomposées, gérer la nouvelle femme de son ex, cette mère yogi/végan qui déteste la TV, les maris infidèles, les mamans tigres qui prennent très vite la mouche quand il s’agit de leurs enfants et oublient que les petits enfants n’ont que des petits soucis …

Les pages s’enchainent et on n’oublierait vite que l’on mène l’enquête sur la mort accidentelle ou non d’on ne sait qui, on se sait où, on ne sait comment, si régulièrement on n’était pas rappelé à l’ordre par les commentaires des protagonistes de la soirée. J’ai adoré m’énerver avec Madeline après le gang des serres-têtes, marcher avec Jane et Céleste et résoudre ce grand Cluedo. J’ai ressenti un si grand soulagement à la fin lorsque j’ai enfin eu les réponses à mes questions !

« Lire Liane Moriarty, c’est un peu comme déguster un Cosmopolitan relevé d’un doigt d’arsenic. »

USA Today

Pour conclure, si vous appréciez les livres hauts en couleur, si vous avez bien aimé Desperate Housewives, si vous cherchez un livre avec une énigme difficile à résoudre ou si vous avez envie de vivre une aventure australienne auprès de femmes fortes, ce livre est fait pour vous (et cette série HBO) !

Publicités

4 réflexions sur “Une drôle de mort dans une école maternelle

  1. Maned Wolf dit :

    La série est parfaite ! Je trouve qu’elle a su respecter le livre en ajoutant une vraie plus-value entre les playlist incroyables et l’image soignée, jusqu’aux acteurs qui correspondent bien à l’image que je me faisais des personnages… Une très belle surprise 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s