Survivre à un week-end de trois jours en famille avec un livre

Nous voici en plein Week-End de trois jours, l’occasion idéal pour célébrer la coquine Ishtar (Happy Easter en anglais ;)), chasser des œufs en chocolat dans le jardin et se cogner des déjeuners en famille, à subir les ragots sur les voisins, entendre des propos racoleurs et racistes d’un oncle alcoolique, une grand-mère qui cherche à vous marier dans le grand monde, avec une fille/ un garçon qui conduit son propre tracteur, un père qui est déçu que vous ne soyez pas esthéticienne comme votre cousine, etc …

Alors voilà, si vous pouvez quitter la table de torture entre l’apéro et le plat de résistance, je vous invite à vous réfugier loin d’eux soit pour mettre noir sur blanc les perles entendues soit pour vous plonger dans un livre franchement rigolo ! Le livre frais et léger que je vous conseille est :

004665337Un escargot tout chaud, de Isabelle Mergault
Éditions : Grasset & Fasquelle, 2017

D’ordinaire, je vous fais mon propre petit résumé mais aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais vous donner la présentation de l’éditeur. Ce n’est pas par paresse mais simplement parce que pour une fois elle a suffit à me convaincre !

« La caisse, ou je te bute !
― Eh bien, butez, Monsieur. »
Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage !…
Une fantaisie navigant entre l’émotion et le rire où les Marx Brothers auraient croisé Woody Allen.

Aussi curieux que cela puisse paraître, c’est le tout premier roman d’Isabelle Mergault. On la connaît généralement en tant qu’actrice, réalisatrice, scénariste ou chroniqueuse aux Grosses Têtes. C’est un personnage clivant, mais franchement les critiques que j’ai pu lire ou entendre sur elle sont du même niveau que celles des repas de famille, stupides, stériles et basées sur le physique. Alors pour ceux qui se foutent qu’elle chuinte quand elle parle et que veulent juste un roman léger et rapide à lire (180 pages), vous allez passer un bon moment, pour les autres … rassurez-vous, le chuintement ne s’entend pas à l’écrit !

L’écriture fait penser à celle d’une pièce de théâtre, d’un vaudeville frais, gai et d’une grande tendresse sur la nature humaine. Le découpage en cinq chapitres fait penser aux cinq actes des tragédies classiques. Après tout c’est une tragédie pour un braqueur de bijouterie de faire un tel flop ! J’ai trouvé la description des personnages, leurs interactions d’un réalisme caustique et j’ai adoré aussi la réécriture des contes pour enfant qui ferait perler de sueur le front de Bettelheim. Je vous préviens toutefois d’une chose, c’est que vous allez chanter la Marseillaise et du Serge Lama en le lisant, que vous le vouliez ou non !

Si vous avez un peu de temps devant vous, je vous invite à écouter l’interview de l’auteur sur France Inter : Cliquez Ici pour écouter la Podcast !

Pour conclure si vous voulez passer un bon moment, vous vider un peu la tête, tuer deux heures dans les transports ou comprendre ce qui cloche (Happy Easter!) dans votre couple, ce livre est fait pour vous !

Publicités

Une réflexion sur “Survivre à un week-end de trois jours en famille avec un livre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s