Back to the 90’s : les films d’animation oubliés (6)

Pour ce mercredi  à la recherche des trésors oubliés, je vais vous parler d’une princesse et d’un ballet. Vous voyez déjà où je vais en venir ?

1211067148158d744de5d2b451fdc3f3Le cygne et la princesse, de Richard Rich (1994)

L’histoire

Il était une fois un couple royal qui se désespérait d’avoir un jour un enfant. Lorsqu’ils eurent enfin ce bébé, ils le nommèrent Juliette (Odette en V.O.) et l’emmenèrent visiter les royaumes voisins. Une de ses visites fit germer dans l’esprit étroit de son paternel et d’une reine voisine une idée : et si on mariait nos enfants lorsqu’ils seront majeurs ! Pour assouvir leur plan, ils décidèrent de faire se rencontrer leurs enfants tous les étés (ils ne veulent pas d’un mariage forcé après tout). Un jour, la belle Juliette et le prince Arthur (Dereck en V.O.) finissent par tomber amoureux. Seulement, le prince est un gros nigaud, il s’y prend mal et la princesse s’enfuit avec son père. Durant le voyage retour, ils se font attaquer par un méchant magicien qui abuse un peu trop du polynectar, si vous voulez mon avis. Zoom, le père meurt, Juliette est condamnée à rester un cygne en journée et pour la suite, je vous invite à regarder le film ! 😉

Mon avis :

Par le dessin et l’animation, on ne s’étonnera pas de savoir que Richard Rich est un ancien directeur de l’animation chez Disney. Il s’agit d’une énième interprétation du Lac des cygnes de Tchaïkovski où tout finit bien pour une fois.

Les chansons sont sympas et restent bien dans la tête. Les personnages secondaires sont tous magiques et rendent ce film d’animation inoubliable. Certes c’est une histoire de princesse en détresse, qui avait les moyens depuis le début de se sauver toute seule mais il y a tout de même des petits passages révolutionnaires si on compare à un Cendrillon, autre histoire de princesse et de balais.

Prince Derek: What? You’re all I ever wanted. You’re beautiful!
Odette: Thank you. But what else?
Prince Derek: What else?
Odette: Is beauty all that matters to you?
Queen Uberta: Derek, what else?
Prince Derek: [stammers; to Odette] What else is there?
Rogers: What else is there?! She says, « Is beauty all that matters? », and you say, « What else is there? »!
Prince Derek: It was dumb. I know!
Rogers: You should write a book: How To Offend Women In Five Syllables or Less.

C’est un film d’animation qui n’est pas si « cul-cul » que ça contrairement aux avis que j’ai pu lire. Ça reste un bon souvenir d’enfance et toujours une référence (contrairement aux nombreuses suites qui ont suivi qui comme pour les suites Disney de la même époque sont affreuses, effrayantes et sans rapport avec le premier).

Bref, je décernerais une mention spéciale à la chanson du méchant que je rechante volontiers quand j’ai été trop gentille/naïve à mes dépens et que je cherche à me motiver à être moins souple (ce qui arrive plus souvent que je ne le voudrais) :

A mercredi prochain !

Publicités

7 réflexions sur “Back to the 90’s : les films d’animation oubliés (6)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s