Les soeurs Kopp

Regard sombre, la main sur le colt,
Une musique inquiétante jouée à l’harmonica,
Des Tumbleweeds,
Un Sifflement de train au lointain,
Aujourd’hui, je vais vous entraîner dans un bon vieux Western Spaghetti … 🙂

Sauf que pour une fois, on ne va pas suivre les déboires de shérifs ou de bandits, pleins de sueurs, avec barbes de trois jours et toujours un gros calibre à la main (parfois être un homme, c’est aussi compliqué que poser pour une photo … tu sais jamais quoi faire de tes mains) !

L’histoire du jour vous fera suivre une héroïne franchement culottée et ses deux frangines. C’est une histoire que nous devons à Amy Stewart …

Pas cette Amy Stewart là …

Celle dont je vous parle, vit à Eureka en Californie … La ville idéale pour écrire une histoire de grand détective ! … ou finir savant fou ! Oo

51ChyYEbveL._SX195_La femme à l’insigne,
de Amy Stewart
Éditions : 10/18,
Collection Grands Détectives

Présentation de l’éditeur :

Dans l’Amérique des années 1910, Constance Kopp a bien du mal à défendre sa place d’adjointe du shérif… Mais lorsqu’un de ses prisonniers s’échappe, elle voit l’occasion de faire valoir ses talents d’enquêtrice.

Eté 1915, New Jersey. Constance Kopp est devenue l’une des premières femmes shérifs adjoints du pays. La terreur des voyous et des scélérats, avec arme et menottes… mais toujours sans insigne. L’époque, la loi et l’opinion publique résistent encore à sa nomination. Au point que le shérif se voit contraint de la déchoir provisoirement de ses fonctions. La voilà reléguée gardienne de prison, trépignant dans l’ennui routinier de la cage à poules en attendant que les critiques se tassent. Jusqu’à ce qu’un étrange Allemand, confié à sa garde, ne prenne la poudre d’escampette. Et que Constance ne se lance dans une chasse à l’homme, bien décidée à retrouver son prisonnier enfui et son honneur perdu.

C’est le second tome des aventures des soeurs Kopp. Si vous êtes passé à côté du premier tome, La fille au revolver et que vous souhaitez commencer par ce tome, ne vous faites pas de souci. Ça ne nuira en rien votre compréhension du récit. Tout ce que vous avez à savoir du premier tome est rappelé dans celui-ci. Et il est plus agréable à lire que le premier tome (moins de longueurs).

En lisant les premières pages, j’avais peur de tomber sur une fanfiction des Quatre filles du Dr March de Louisa May Alcott (l’ancêtre de Sex In The City (la série TV) pour celles qui ne connaissent pas … quatre femmes censées représenter les quatre facettes d’une femme : raisonnable, charitable, intrépide et orgueilleuse), avec une Fleurette coquette, amatrice de théâtre, une Norma raisonnable, éleveuse de pigeon voyageur et une Constance, intrépide, adjointe du shérif. Et en fait, pas du tout !

J’ai été assez surprise par ces trois soeurs Kopp, éprises de libertés, et surtout par les deux enquêtes menées par Constance, l’aînée. L’histoire, légère, gagne rapidement en profondeur et en réalisme. En ouvrant ce livre, vous allez trépigner à l’idée de retrouver ce maudit von Matthesius (un bon nom de méchant à la James Bond), vous aurez envie de tarter l’adjoint du shérif et vous ferez les gros yeux à une femme jalouse amatrice de broderie.

Bref, vous trouverez dans ce roman à la fois une lecture amusante, rock’n’roll, pleine de rebondissements, avec un méchant débilou et une réflexion sur l’éducation des filles, la condition des prisonniers et la place de la femme dans la société américaine des années 1910. Vous passerez un super bon moment !

L’histoire des soeurs Kopp est une histoire vraie, oubliée de trois femmes à part. La plupart des romans historiques vous laissent en plan sans vous aider à discerner le vrai du faux. Mais Amy Stewart ne vous abandonnera pas ! A la fin de son roman, vous trouverez des notes expliquant les faits réels, les personnes, les sources et autres éléments dont elle s’est inspiré pour réaliser ce livre.

Vous trouverez dans ce roman tous les ingrédients d’un bon film ou d’une bonne série (mystère, suspense, culot, héroïsme). Constance Kopp me fait beaucoup penser sur bien des points à l’Agent Carter de Marvel. C’est peut-être pour ça que la réalisatrice Elisabeth Banks (Hunger Game, Spider Man) en a acheté les droits !

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire des sœurs Kopp, vous pourrez retrouver des biographies et des photos d’époques sur le site officiel de l’auteur (Cliquez ici pour y accéder).

Et pour finir, je vous propose un joli Bonus pour ceux et celles qui maîtrisent bien l’anglais :

Vous connaissez Les recettes pompettes ? Ces vidéos où Monsieur Poulpe fait picoler des gens connus tout en réalisant des recettes avec eux ?

Avec Drunk History, le principe est le même ! Ici, des personnes ivres racontent les grandes heures de l’Histoire américaine. Un peu comme votre vieil oncle au nouvel an.
Voici leur vision de l’histoire des soeurs Kopp (ou du moins du premier tome) :

//media.mtvnservices.com/embed/mgid:arc:video:comedycentral.com:7864cd16-6f22-464a-ba15-7afb75ee66f6

Cette petite série américaine, créée par Derek Waters et Jeremy Konners est visible sur Comedy Central (et sur youtube). (Si la vidéo ne s’affiche pas : cliquez ICI)

16 réflexions sur “Les soeurs Kopp

  1. Ah troooop bien!!! Je n’avais pas vu qu’une suite de La fille au revolver était sortie. J’ai beaucoup aimé ce premier tome (malgré, comme tu l’as dit, quelques longueurs par moments). J’ai hâte d’en découvrir la suite!! En plus je trouve que les visuels sont super beaux!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s