Oups ! J’ai épousé un espion russe !

Parlez ami et entrez découvrez un secret flippant sur votre mari.

Ça ne vous a jamais choqué, voire limite mis en colère, des gens qui osent dire « 10 ans marié(e) à la même personne, et on se rend compte qu’on a épousé un(e) inconnu(e) » ? Genre, t’as pas eu le temps en 10 ans de te renseigner un petit peu sur la personnalité de celui ou celle qui dort dans le même plumard que toi ?

Eh bien puisqu’on est d’accord, nous allons vous présenter la quintessence du « secret de couple qui un jour te pète au visage ». Le livre qui fera notre #VendrediLecture cette fois-ci parle de CIA, d’espions russes, d’agents dormants ! Rien que ça !(1)

Toute-la-verite.jpgToute la vérité,
de Karen CLEVELAND
traduit par Johan-Frédérik HEL-GUEDJ
Editions : Robert Laffont (2018)

4ème de couverture :

« Dix ans de mariage, quatre enfants. Elle pensait connaître son mari mieux que personne. Elle avait tort.
Malgré un travail passionnant qui l’empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu’elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l’épauler.
En tant qu’analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays… ou sa famille. »

Pour la curiosité, sachez que l’auteure de ce livre était elle-même une ancienne analyste de la CIA. Classe, n’est-ce pas ?

Alors pour commencer : tout le monde sait-il bien ce qu’est un agent dormant ? Sérieux ? J’étais donc le seul ? D’accord. Au risque de ne voir que des hochements de tête silencieux et des sourires polis, voici la définition sponsorisée par Wikipédia :

Dans le domaine du renseignement, un agent dormant, dit aussi « en sommeil », est un agent provisoirement et délibérément inactif. Cet état vise généralement à contrer les mesures de détection adverses (contre-espionnage).

Donc nous avons une analyste à la CIA qui a épousé à son insu un agent dormant russe. Seulement, en fouillant dans le contenu de l’ordinateur d’un agent russe présumé elle découvre dans un dossier nommé ami(2) en russe 5 photos dont une de son mari. Au lieu de balancer son mari avec qui elle a eu 4 enfants, elle décide de le confronter pour en avoir le cœur net. C’est ainsi qu’elle découvre son double jeu et qu’elle se met à analyser petit à petit tous les moments qui ont marqué sa vie à deux, toutes ces décisions qu’elle n’aurait jamais prises sans lui.

C’est un livre qui contient une bonne dose de suspense, qui vous rendra un poil parano. Cependant, sur ces 288 pages, il y en a une bonne centaine consacrée aux états d’âmes de Viviane, l’épouse, que je qualifierais de lourdes, guimauve, redondantes, lourdes, guimauves, redondantes …

C’est un peu dommage.

J’en garderai l’impression d’un soufflé au fromage raté, quelque chose dans lequel on a mis beaucoup d’espoir, qui devait être vraiment pas mal … mais en fait, nan. Mais bon, ça se mange quand même !

En tout cas si la thématique vous intéresse, je ne saurais que vous conseiller de jeter un œil sur deux séries :

The Americans : où l’on suit une famille d’agents dormants russes qui mènent une vie de famille plutôt plan-plan dans les États-Unis des années 1980. Ils sympathisent avec leur gentil voisin, agent du FBI et sa femme. C’est une série créé par un ancien agent de la CIA.
et
Homeland où on suit les aventures d’une analyste du FBI à la fois forte et dangereusement fragile, qui tombe amoureuse du mauvais garçon.

Et si vous cherchez à savoir désormais si votre voisin est un agent dormant, nous n’y sommes pour rien !
Allez, je vous laisse psychoter et
je vous dis à Vendredi prochain pour une nouvelle lecture !

teapot-2953320_640

(1)J’ai longtemps réfléchi à une intro sur l’air de « sur l’espion d’Avignon », mais mes rimes sont plus pauvres que celles de Soprano. Et en plus, l’intrigue n’a pas lieu à Avignon.
(2)D’où la première phrase de ce billet ! J’vous ai tellement manipulés comme un agent dormant russe !

Source Image à la une

Publicités

3 réflexions sur “Oups ! J’ai épousé un espion russe !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s