Les Feller

Vous avez adoré la famille Furniker dans Mon beau-père, mes parents et moi ?
Vous avez apprécié la série Girls de Lena Dunham ?
Vous avez grandi avec Une nounou d’Enfer ?
Vous appartenez à une famille de dingues et vous hésitez à écrire un roman sur eux ?
Vous cherchez un roman qui mélange un peu tous ces univers ?
Ne cherchez plus ! Notre #VendrediLecture va vous conduire tout droit vers la famille la plus fêlée(1) des Etats-Unis :

Les Feller
Nuclear Family : a tragicomic novels in letters
de Susanna Fogel
traduit de l’anglais par Madeleine Nasalik
Editions HarperCollins (2018)

4ème de couverture :

« Vous pensez que votre famille est cinglée ? Bonne nouvelle : vous n’êtes pas seul(e).

Une mère juive envahissante ;
Un père narcissique qui adore faire sentir sa supériorité intellectuelle à son prochain ;
Une sœur délurée au langage SMS ;
Une grand-mère hilarante et jamais à courts de ragots
Une belle-mère chinoise qui ne se prive pas pour donner des conseils pour attirer les hommes…
Les Fellers forment une famille attachante, braillarde, déjantée et absolument imparfaite. Par le biais de lettres joyeuses, intrusives et toujours drôles, ils ne vont cesser de s’immiscer dans la vie de Julie, jeune femme des temps modernes et aspirante écrivain, exact pendant de Lena Dunham dans Girls. »

Il est possible que comme moi, vous ayez un certain problème avec les romans épistolaires. Pour moi, ça remonte à mon adolescence et à ma découverte de Dracula de Bram Stocker. J’avais gardé pour le genre une certaine aversion, une certaine idée de l’ennui, une certaine contemplation de la vacuité de l’existence. J’étais ado et je m’attendais à quelque chose d’au moins aussi cool que les films. Trop jeune, trop d’attentes … peut-être qu’un jour je retenterai le coup. Ou peut-être jamais.

Et puis je suis tombée sur cette couverture géniale qui m’a tout de suite interpellé. J’ai feuilleté, je me suis dit : « j’y vais, j’y vais pas ? »
Bref … à notre deuxième rencontre, je l’ai pris. Sans grande conviction.

Et au final, je me retrouve à vous parler d’un gros coup de coeur !

Vous suivez l’évolution d’une famille nucléaire de la fin de l’enfance de Julie dans les années 1990, l’aînée de la famille jusqu’à ses 35-36 ans. Pourtant vous ne rencontrerez jamais Julie. Le roman est constitué de toutes les lettres, mails, textos, notes, qu’elle a pu recevoir durant cette période de sa vie de tous les membres de sa famille : soeur, oncle, parents, cousin, belle-mère, hamster, grand-mère, simulateur de ski, membres défunts de sa famille, stérilet, etc …

C’est un roman choral remplis de personnalités drôles, curieuses, flamboyantes, que nous avons parfois même croisé dans nos propres familles au sens large. Il est constitué de moments de vie vraiment bien présenté et aborde des sujets multiples avec bienveillance et humour : le divorce des parents, les premiers émois, la pression de la société pour procréer ou pour avoir accomplis une liste de choses avant tel âge, l’université, comment faire son coming out dans sa famille, la découverte des nouvelles technologies par nos aînés, et j’en passe …

« Mamie Rose ne supporte plus sa copine qui déballe sa vie sexuelle

Julie – ta mère est passée dîner hier soir. […]
Ta mère vient dîner très souvent. Elle ne veut pas que je me sente seule, c’est m’explication qu’elle me donne, mais personne n’est dupe. L’avantage de ses visites, c’est que je ne suis pas obligée de manger à la même table que Maureen. Maureen me rabat toujours les oreilles avec la même histoire. La fois où, en entrant dans la salle de bains elle est tombée sur Walter qui se changeait après le yoga. et ils ont joué à la bête à deux dos. La belle affaire. Elle enlèverait son dentier pour le premier venu, celle là.  »
Les Feller, Susanna Fogel

On découvre les choix de vie de Julie aux travers les lettres de ses proches, ses sentiments, sa personnalité et progressivement on se prend au jeu de ces lettres et on finit par répondre aux lettres dans notre tête à la place de Julie, à parier sur ses choix à venir.

J’ai trouvé ce roman brillant et original par le fond et la forme. Il est bourré d’humour. Ma lettre préférée, c’est celle du Hamster Rocket Feller mort trop tôt lors des Jeux Olympiques organisés par Julie. Je trouve que l’auteur a tellement bien restitué la personnalité de cet Hamster ! J’ai cru voir le mien, qui est toujours vivant, soit dit en passant !

Pour conclure, je vous dirais que c’est un roman épistolaire sincère, drôle et abouti que vous pouvez lire d’une traite ou de temps en temps pour faire une coupure. C’est une lecture rafraîchissante qui vous laisse le sentiment d’avoir binge-watché une série vraiment sympa sur Netflix !

A vendredi prochain pour une nouvelle aventure !

(1) C’était trop tentant … Vous en auriez fait tout autant à ma place, ne dites pas le contraire !

Publicités

4 réflexions sur “Les Feller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s