I ain’t afraid o’ no ghost

Amateurs, Amatrices de Spooky Story, je vous propose de plonger avec nous dans un recueil de nouvelles en anglais qui vous glissera dans l’ambiance d’Halloween.

20181021_175954.jpgEight Ghosts: The English Heritage Book of New Ghost Stories 
avec la participation de Mark Haddon, Jeanette Winterson, Andrew Michael Hurley, Sarah Perry, Stuart Evers, Kate Clancy, Kamila Shamsie et Max Porter
Editions : English Heritage (2018)

Le concept :
Tout d’abord, je tiens à vous dire que je ne ferais aucune blague sur le loto du Patrimoine. Normal, c’est déjà une blague ! Pwah Pwah Pwah
Ensuite, let me introduce you to the English Heritage ! C’est un organisme public qui dépend du ministère de la culture et qui est chargé de la protection et de l’animation du patrimoine en Angleterre. Si vous souhaitez avoir plus de détails sur eux, je vous conseille de jeter un oeil sur leur site internet (pratique si vous avec envie de faire une petite soirée Halloween dans un château anglais).
Pour mettre en valeur l’histoire de leurs châteaux médiévaux et autres bunkers de la guerre froide, English Heritage a fait appel à 8 auteurs prometteurs. Or comme vous le savez tous, il n’y a pas de château en Angleterre ou de sites touristiques anglais sans fantôme !

Ces 8 auteurs ont donc choisi librement un site historique (châteaux, mur d’Hadrien ou bunkers) et se sont inspirés des légendes du lieu pour écrire leurs histoires extraordinaires. A la fin de ce livre, vous retrouverez un court essai de Andrew Martin sur la manière dont les sites historiques ont inspiré la littérature, les biographies des auteurs et une liste de tous les lieux hantés sous la protection de English Heritage qui pourra toujours vous servir de guide lors d’une futur escapade en Angleterre !

Mon avis :
Comme tous les recueils, toutes les histoires ne se valent pas. Le niveau d’anglais est variable. Certaines histoires sont très accessibles si vous avez un petit niveau d’anglais comme Forboding de Kamila Shamsie, d’autres un peu moins comme They flee from me that sometime did me seek de Sarah Perry. Mais dans tous les cas, gardez en tête, si vous n’avez pas un très bon niveau d’anglais que c’est un recueil bien réussi, divertissant qui vous apportera du vocabulaire (ne me dites pas que vous ne rêvez pas d’apprendre à dire ‘têtière’ en anglais ? C’est « antimacassar » pour ceux et celles qui se demandent…).

Toutes les histoires sauf une (qui se passe au XVIIIeme siècle) nous sont contemporaines. Vous vous retrouverez aux côté d’un procureur devenu fou, d’un agent de la sécurité nouveau dans le pays, d’une infirmière qui voyage dans le temps un peu comme dans Outlanders (sans les scènes de viols), d’une jeune actrice recherchant à devenir au mieux son personnage dans un château, vous assisterez au mariage de deux jeunes femmes attachantes dans un château, vous écouterez une vieille dame vous dire du mal de English Heritage. Bref, c’est un voyage fascinant, effrayant, amusant, dévorant qui vous attend si vous sautez le pas.
Mes deux histoires préférées sont Never Departed More de Stuart Evers et They flee from me that sometime did me seek de Sarah Perry. Si vous voulez savoir pourquoi, je vous laisse le découvrir par vous même! Les nouvelles sont bien trop courtes pour que je vous en dise plus !

C’est un petit livre parfait pour la saison. Son concept est original et malin. Il vous donnera envie de visiter les lieux les plus curieux de l’Angleterre.
De plus, je vous le conseille si vous participez à notre concours si vous cherchez encore l’inspiration pour écrire votre petite Spooky Story ou si vous êtes impatients de lire leurs Spooky Stories et que vous cherchez quelques choses à vous mettre sous la dent en attendant !

Je vous souhaite de bonnes lectures !

 

Publicités

12 réflexions sur “I ain’t afraid o’ no ghost

    • C’est un dogme, une doctrine, une religion ! 😉
      Un jour, ma belle mère a demandé à son fils s’il voulait un fauteuil de bureau avec une têtière. C’est à cet instant que mes zygomatiques ont rencontré ce mot pour la première fois. Depuis, c’est devenu un running gag chez nous : Tu voudrais pas une têtière ?
      Mais ça ne répond pas à ta question. Disons que outre le fait que c’est un des mots les plus drôles de la langue française, c’est aussi la désignation de l’endroit où tu peux poser ta tête sur un siège ou un lit. Ça peut aussi être le nom d’un travail assidu au crochet posé sur un gros fauteuil douillet.
      Je trouve que sa traduction en anglais sonne comme une formule magique maléfique !
      Je me demande si ce mot est drôle dans toutes les langues …

      Aimé par 1 personne

  1. Il faudrait mener des recherches car les versions anglaises et françaises sont déjà bien gratinées ! Et du coup maintenant vous vous faites la blague en anglais : would you like an antimacassar for Christmas, sugar booger ? (j’aime bien « sugar booger », une expression familière par laquelle on peut appeler un enfant ou son amoureux, mais aussi la poudre qu’il reste à l’entrée des narines quand on a suiffé de la coke !!) 😀 Biz

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s