Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

C’est un titre un peu étrange ou comme dirait la caissière de mon supermarché « hey Cinthia, tas vu le titre de ce livre ? C’est marrant t’as vu ! N’importe quoi ! Être célibataire à la saint Valentin c’est dur mais a Noel, on s’en fout, nan ? ».

J’étais plutôt convaincue par cette analyse pertinente jusqu’à ce qu’une de mes amies vienne vers moi en me parlant de la pression notamment familiale qu’elle ressent pour trouver un mec et avoir des enfants de préférence dans les 5 prochaines années, de sa perception d’approcher de la date de péremption alors quelle n’a pas 30 ans. On ne réagit pas tous de la même façon face a la pression. J’aimerais quelle se libère de ce schéma de pensées mais elle n’est pas prête à le faire.

Maintenant que nous trouvons ce titre crédible je vous propose d’en apprendre un peu plus sur son contenu ! Faites chauffer la théière et installez vous confortablement sous votre plaid bien chaud car nous allons découvrir …

received_300069647281154.jpegComment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire
The most wonderful time of the year
de Joanna Bolouri
traduit de l’anglais par Pauline Buscail
Editions : Milady

4ème de couverture :
« À trente-huit ans, Emily a un travail satisfaisant, des amis fabuleux, et surtout, un appart merveilleux, situé à 661 kilomètres de sa famille un peu trop intrusive. Sa seule source de stress est Evan, son jeune voisin, qui a tendance à écouter la musique à fond, et fait encore plus de bruit la nuit… Mais qu’importe ! Heureuse en couple avec Robert, Emily espère bien l’inviter chez elle pour Noël et lui présenter ses parents. Finies les questions indiscrètes ! Mais quand Robert rompt avec elle, Emily en est malade. Comment va-t-elle pouvoir affronter sa famille ? Bien déterminée à reconquérir Robert, Emily fait appel au fêtard d’à côté… »

Ce livre est une petite douceur qui vous remonte le moral et repousse le plus loin possible la dépression hivernale. Nous prenons la direction du Royaume-Uni, de la vie palpitante de Londres aux recoins de toutes beauté de l’Ecosse. Et si nous passions Noël en Ecosse ?

Ce petit roman a le charme des comédies romantiques des années 1990 avec ses exhortations à garder son âme d’enfant, à être soi-même, mais aussi avec ses passages attendus. Pourtant il arbore un discours moderne qui laisse place au consentement mutuel. Ici, l’héroïne ne tombe pas éperdument amoureuse du premier harceleur de rue venu et ça fait du bien ! Ce n’est pas une Bridget Jones qui passe son temps à s’apitoyer de sa situations et à se dénigrer. Emily est une femme drôle, volontaire, brillante, cultivée qui à tendance à se retrouver toujours avec les mêmes tocards snobinards qui correspondent au mieux à ce qu’elle pense être un adulte accompli.

« – Tu n’as vraiment aucun humour, lance-t-il sur un ton irrité. Et la capacité à faire l’idiot est ce qui différencie les types biens des connards. Souviens toi bien de ça. »
Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire, Joanna Boulouri

Sa famille peut paraître complètement dingue a priori mais je la trouve touchante et adorable. Bien sûr ils se mêlent de ce qui ne les regardent pas mais c’est ce que font la plupart des familles, non ?

C’est un roman rempli de références cinématographiques et musicales. Il est osé, relevé pétillant.

« (…) je lui hurle <Debout là-dedans!> dans l’oreille droite. Il essaie de me chasser comme il l ferait avec une mouche.
– Putain! s’écrie-t-il. J’ai failli me faire dessus.
-Allez, la Belle au bois dormant, roucoulé-je. Tu peux bien m’offrir un latte.
Il enfile sa veste.
– Oui, m’dame. Autre chose? Une viennoiserie? Un sandwich?
-Oui, pourquoi pas. N’importe quoi avec du beurre.
– Comme dans la scène d’Un dernier tango à Paris, ou …
– Oui, Evan, soupiré-je, en levant les yeux au ciel. C’est exactement ça que je veux. On croirait que tu lis dans mes pensées. Peux-tu me dire ce que je pense là ?
-« Va te faire voire » ?
-Bien joué. »
Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire, Joanna Boulouri

C’est le genre de roman qui se lit vite mais qu’on n’a pas envie de lâcher, le genre qui vous laisse un sourire béa même sur la ligne 13 du métro parisien, le genre qui vous réchauffe le cœur et vous rend niais. Je pense qu’en v.o., ce livre doit être génial et développé considérablement notre vocabulaire d’insulte écossaises !

Après avoir passé un moment si merveilleux avec ce roman, j’ai juste envie de découvrir les autres bébés de Joanna Boulouri, qui curieusement en français portent tous des titres de livres de développement personnel :
-La liste : comment prendre en main sa vie sexuelle.
-Comment le faire craquer en dix leçons.

Je vous dis à Vendredi prochain pour de nouvelles aventures et je vous souhaites de bonnes lectures ! 😉

Publicités

9 réflexions sur “Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

  1. Clairement, quand j’ai vu le titre apparaître, ça m’a fait rire. Je pensais que l’article s’était une sorte de tuto 😂 je rejoins l’avis de la caissière, même s’il est vrai que pour certains l’importance est très différente et que l’approche de leur « date de peromption » stresse. Je n’ai pas lu Bridget Jones même si j’en ai vaguement entendu des allusions, mais Emily qui est donc tout son contraire doit vraiment rehaussé le livre. Je ne lis pas de livres de Noël mais merci pour ce moment de rire 😂

    Aimé par 2 personnes

  2. Hey, en arrivant sur cet article je pensais que j’allais tomber sur un truc du genre « conseils pour ne pas craindre », mais en fait c’est un roman (Oui, j’aurai dû m’en douter haha). Je l’ajoute à ma liste car il a l’air léger et sympa, ce que je recherche en ce moment. À bientôt !

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai lu quelques extraits parce que j’aime bien les livres de Noël mais il y a quelque chose qui m’agace dans les dialogues… Je ne suis pas sûre du tout d’aimer, alors peut-être que je l’emprunterai pour voir un jour…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s