Nos Lectures de 2018

La fin d’année approche, c’est l’heure des bilans et des bêtisiers. C’est comme ça, on n’y peut rien !
Nous vous proposons donc pour ce dernier #VendrediLecture de l’année de revenir sur nos coups de coeur, nos déceptions et nos WTF lectures de l’année !

N’hésitez pas à cliquer sur l’image pour retrouver l’article lié au livre.

Coups de cœur 2018 :

Ils sont nombreux et pourtant on a fait le tri !

received_300069647281154.jpeg20181108_165433.jpg20181016_153508-1.jpg20181012_173659.jpgshades of shadowsDSC04668J'irai danser (si je veux) par Lavoie40205781_512295625881487_8975353833177743360_nDSC04587DSC045684074718420180719_095114.jpg20180705_125232.jpglà où naissent les dieuxDSC04449Paris-AusterlitzDSC_0593DSC_0252 (2)
20181101_184127.jpg

 

Coup de Coeur en V.O. Anglais :

My Italian Bulldozer513tvWFKJPL._SX258_BO1,204,203,200_20181021_175954.jpgDSC04482

Ces livres qu’on aimerait oublier :

20180710_154356.jpgDSC04575amants troglodyttesquestions de caractère

Ils auraient été plus sympa à la en série télévisée :
La-Jeune-Fille-et-la-Nuit51MHwtyWYIL._SX195_Killing-KateToute-la-verite.jpg

 

Cette année a été pleine de surprises, pas aussi agréables les unes que les autres, mais quoi qu’il en soit nous nous sommes bien amusés avec vous !

Quels livres vous ont touchés cette année ? Avez vous goûter des citrons amers ? Qu’avez vous lu à cause de nous ? Avez vous aimé votre lecture ? Avez vous des coups de cœur ou des déceptions à partager ?
Dites nous tous !

Nous avons passé une longue et heureuse année en votre compagnie. Nous avons eu l’occasion de vivre ensemble de multiples aventures et pas qu’en littérature !

Nous vous disons à très vite en 2019 !

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

C’est un titre un peu étrange ou comme dirait la caissière de mon supermarché « hey Cinthia, tas vu le titre de ce livre ? C’est marrant t’as vu ! N’importe quoi ! Être célibataire à la saint Valentin c’est dur mais a Noel, on s’en fout, nan ? ».

J’étais plutôt convaincue par cette analyse pertinente jusqu’à ce qu’une de mes amies vienne vers moi en me parlant de la pression notamment familiale qu’elle ressent pour trouver un mec et avoir des enfants de préférence dans les 5 prochaines années, de sa perception d’approcher de la date de péremption alors quelle n’a pas 30 ans. On ne réagit pas tous de la même façon face a la pression. J’aimerais quelle se libère de ce schéma de pensées mais elle n’est pas prête à le faire.

Maintenant que nous trouvons ce titre crédible je vous propose d’en apprendre un peu plus sur son contenu ! Faites chauffer la théière et installez vous confortablement sous votre plaid bien chaud car nous allons découvrir …

received_300069647281154.jpegComment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire
The most wonderful time of the year
de Joanna Bolouri
traduit de l’anglais par Pauline Buscail
Editions : Milady

4ème de couverture :
« À trente-huit ans, Emily a un travail satisfaisant, des amis fabuleux, et surtout, un appart merveilleux, situé à 661 kilomètres de sa famille un peu trop intrusive. Sa seule source de stress est Evan, son jeune voisin, qui a tendance à écouter la musique à fond, et fait encore plus de bruit la nuit… Mais qu’importe ! Heureuse en couple avec Robert, Emily espère bien l’inviter chez elle pour Noël et lui présenter ses parents. Finies les questions indiscrètes ! Mais quand Robert rompt avec elle, Emily en est malade. Comment va-t-elle pouvoir affronter sa famille ? Bien déterminée à reconquérir Robert, Emily fait appel au fêtard d’à côté… »

Ce livre est une petite douceur qui vous remonte le moral et repousse le plus loin possible la dépression hivernale. Nous prenons la direction du Royaume-Uni, de la vie palpitante de Londres aux recoins de toutes beauté de l’Ecosse. Et si nous passions Noël en Ecosse ?

Ce petit roman a le charme des comédies romantiques des années 1990 avec ses exhortations à garder son âme d’enfant, à être soi-même, mais aussi avec ses passages attendus. Pourtant il arbore un discours moderne qui laisse place au consentement mutuel. Ici, l’héroïne ne tombe pas éperdument amoureuse du premier harceleur de rue venu et ça fait du bien ! Ce n’est pas une Bridget Jones qui passe son temps à s’apitoyer de sa situations et à se dénigrer. Emily est une femme drôle, volontaire, brillante, cultivée qui à tendance à se retrouver toujours avec les mêmes tocards snobinards qui correspondent au mieux à ce qu’elle pense être un adulte accompli.

« – Tu n’as vraiment aucun humour, lance-t-il sur un ton irrité. Et la capacité à faire l’idiot est ce qui différencie les types biens des connards. Souviens toi bien de ça. »
Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire, Joanna Boulouri

Sa famille peut paraître complètement dingue a priori mais je la trouve touchante et adorable. Bien sûr ils se mêlent de ce qui ne les regardent pas mais c’est ce que font la plupart des familles, non ?

C’est un roman rempli de références cinématographiques et musicales. Il est osé, relevé pétillant.

« (…) je lui hurle <Debout là-dedans!> dans l’oreille droite. Il essaie de me chasser comme il l ferait avec une mouche.
– Putain! s’écrie-t-il. J’ai failli me faire dessus.
-Allez, la Belle au bois dormant, roucoulé-je. Tu peux bien m’offrir un latte.
Il enfile sa veste.
– Oui, m’dame. Autre chose? Une viennoiserie? Un sandwich?
-Oui, pourquoi pas. N’importe quoi avec du beurre.
– Comme dans la scène d’Un dernier tango à Paris, ou …
– Oui, Evan, soupiré-je, en levant les yeux au ciel. C’est exactement ça que je veux. On croirait que tu lis dans mes pensées. Peux-tu me dire ce que je pense là ?
-« Va te faire voire » ?
-Bien joué. »
Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire, Joanna Boulouri

C’est le genre de roman qui se lit vite mais qu’on n’a pas envie de lâcher, le genre qui vous laisse un sourire béa même sur la ligne 13 du métro parisien, le genre qui vous réchauffe le cœur et vous rend niais. Je pense qu’en v.o., ce livre doit être génial et développé considérablement notre vocabulaire d’insulte écossaises !

Après avoir passé un moment si merveilleux avec ce roman, j’ai juste envie de découvrir les autres bébés de Joanna Boulouri, qui curieusement en français portent tous des titres de livres de développement personnel :
-La liste : comment prendre en main sa vie sexuelle.
-Comment le faire craquer en dix leçons.

Je vous dis à Vendredi prochain pour de nouvelles aventures et je vous souhaites de bonnes lectures ! 😉

Crazy Rich Asians

Cette semaine est sortie dans les salles obscures une comédie romantique pleine de paillettes. Pour cette occasion, nous avons décidé de nous plonger dans le roman à l’origine de tout :

20181108_165433.jpgSingapour Millionnaire,
Crazy Rich Asians 
de Kévin Kwan
traduit de l’anglais par Nathalie Cunnington
Editions : Le livre de poche (2018)
Paru sous le nom de Crazy Rich à Singapour chez Albin Michel

4ème de couverture :
« Lorsque la New-Yorkaise Rachel Chu débarque à Singapour au bras de son boyfriend, Nicholas Young, venu assister au mariage de son meilleur ami, elle pense juste passer de paisibles vacances en amoureux. Mais le beau Nick a « oublié » de lui dire que sa famille est l’une des fortunées d’Asie, que le mariage prévu est l’Événement de l’année, et qu’il est l’héritier le plus convoité de tout l’Extrême Orient ! Commence alors pour Rachel un véritable parcours du combattant – en stillettos et robes de haute couture …
Best-seller aux Etats-Unis, cette comédie de mœurs hilarante et satirique nous plonge dans un univers très fermé de la jet set asiatique, son arrogance, sa curiosité, ses extravagances. »

J’ai entre mes mains l’édition la plus moche et le titre le plus pourri d’un des meilleurs romans que j’ai eu l’occasion de lire cette année. Pour vous mettre dans l’ambiance de ce roman, je vous conseille de jeter un œil sur 52 minutes de Mode de Loïc Prigent (disponible en Replay sur TF1 ici) qui vous donnera quelques bases très utiles et l’émission Repas de fête – Chine : une cuisine éternelle (en Replay sur Arte ICI) où le chef étoilé Michel Roth vous permettra de comprendre pourquoi la cuisine chinoise est si importante dans ce roman.

Vous découvrirez dans ce roman choral deux histoires et entrerez dans la tête de tout un tas de personnages hauts en couleurs. La première histoire vous est donnée sur la quatrième de couverture. Il s’agit de Rachel, professeur d’économie à l’université, qui est tombée amoureuse de son collègue professeur d’Histoire, Nicholas Young. Une histoire tout à fait banale jusqu’à ce qu’elle prenne l’avion avec lui direction Singapour. Alors seulement les masques tombent. Rachel devient une Cendrillon dans une version orientale de Gossip Girl. L’autre histoire concerne la cousine de Nicholas, Astrid, une riche héritière de Singapour aux allures de déesse, qui a fait quelque chose de dingue pour toutes les vieilles fortunes d’Asie : elle a épousé un homme beaucoup moins riche qu’elle par amour. Toute la richesse du roman tient en ces personnages attachants et haut en couleurs !

Crazy Rich Asians est une comédie de mœurs unique, piquante et stimulante. Elle offre une vision toute particulière de la gastronomie chinoise et des conflits qu’elle peut créer, du poids des familles sur les relations amoureuses qui rendrait dingue n’importe qui, d’endogamie (parce que c’est toujours mieux en famille), des conséquences de la politique de l’enfant unique, des spéculations immobilières, du snobisme des vieilles familles envers les nouveaux riches et j’en passe. Ces thèmes sont suffisamment bien traité pour vous permettre d’apprendre de nouvelles choses sans vous ennuyer !

J’ai adoré ce roman, malgré sa couverture moche et je meurs d’envie de lire la suite China Girl !
Je n’ai pas encore vu le film (j’attends ce week-end avec impatience). Si vous avez déjà vu le film ou lu le livre ou si l’un des deux vous intéressent, n’hésitez pas à donner votre avis !

En attendant, je vous laisse avec la Bande-Annonce du film et je vous souhaite de bonnes lectures !

 

Love is a Soufflé

Il y a certains livres qui sont aussi délicieux que des bonbons acidulés ou la femme d’un premier ministre australien. Oups, je me suis perdue dans la traduction !
Mais à dire vrai, ça tombe bien. Pour ce #VendrediLecture on part en Toscane en compagnie d’un écossais haut en couleur dans un roman en V.O. anglais :

My Italian Bulldozer

My Italian Bulldozer,
de Alexander McCall Smith
aux Editions : Abacus (2017)

4ème de couverture :

« When writer Paul Stewart heads to the idyllic Italian town of Montalcino to finish his already late book, it seems like the perfect escape from stressful city life. Upon landing, however, things quickly take a turn for the worse when he discovers his hired car is nowhere to be found. With no record of any reservation and no other cars available it looks like Paul is stuck at the airport. That is, until an enterprising stranger offers him an unexpected alternative. While there may be no cars available there is something else on offer: a bulldozer.

With little choice in the matter, Paul accepts and so begins a series of laugh out loud adventures through the Italian countryside, following in the wake of Paul and his Italian Bulldozer. A story of unexpected circumstance and lesson in making the best of what you have, My Italian Bulldozer is a warm holiday read guaranteed to put a smile on your face. »

Pour celles et ceux pour qui tout ceci est du chinois ou bien qui ont la flemme mais qui sont malgré tout curieux de savoir ce qui se cache derrière ce petit livre jaune, voici une traduction de la 4ème de couverture :

L’écrivain Paul Stewart se rend dans la ville italienne idyllique de Montalcino pour terminer son livre déjà en retard et fuir l’ambiance stressante de la ville (et accessoirement son ex). À l’atterrissage, cependant, les choses tournent vite au pire quand il découvre que sa voiture de location est introuvable. Sans aucune trace de réservation et aucune autre voiture disponible, on dirait que Paul est coincé à l’aéroport. C’est alors qu’une étrange proposition lui est faite. Bien qu’il n’y ait pas de voitures disponibles à la location, il y a autre chose: un bulldozer.

Paul accepte de louer ce véhicule et c’est ainsi que commence une série d’aventures à rire à travers la campagne italienne. Une histoire inattendue et une leçon pour tirer le meilleur parti de ce que vous avez, Mon bulldozer italien est une lecture de vacances chaleureuse qui vous donnera le sourire.

C’est un roman doux, intelligent, plein d’humour qui vous fera vivre une aventure incroyable. Vous ferez la rencontre de personnages attachants, décalés et parfois un peu roublards. ce qui est sûr, c’est que vous ne regarderez plus jamais les personnes s’appelant Occhidilupo comme avant !

Si vous aimez l’humour écossais (c’est un peu comme l’humour anglais mais si vous leur faites remarquer ils vous diront que c’est totalement différent), le théâtre de boulevard ou la Comedia del arte, ce livre est fait pour vous !

Entre comédie romantique et conte philosophique 

Paul, notre écrivain culinaire, blessé dans son cœur et dans son orgueil part comme tant d’écrivains par le passé en Italie à la recherche de ce qu’il est, de ce qu’il aime et de ce qu’il veut vraiment vraiment (un peu comme une spice girl qui voudrait plus qu’ un zig a zig ah). Alors, il apprendra à faire contre mauvaise fortune bon cœur, à prendre de la hauteur du haut de son bulldozer pour trouver la beauté partout où elle est.

“Sometimes the things that are most important to you are right under your nose and you just don’t notice them. Then the scales fall from your eyes when you are away from home, in a small hill town in Tuscany, for example, where unusual and extraordinary things happen. And then you realise how rich life is, and how precious”
My Italian Bulldozer, de Alexander McCall Smith

C’est une lecture merveilleuse, heureuse qui vous emmènera en vacances. Je suis complètement tombée sous le charme de Alexander McCall Smith, malgré son physique de 4ème de couverture d’éditions PUF (avant qu’elles ne soient toutes vertes). Il a l’art et la manière d’écrire des livres qui vous font vous sentir bien. Le niveau d’anglais est facilement accessible, même si vous avez fait une LV1 finnois.

Si je devais comparer l’ambiance de ce livre à un film, je dirais qu’il a quelque chose de Vacances à la grecque de Donald Petrie avec Nia Vardalos et Richard Dreyfussou ou du Mytho- Just go with It de Dennis Dugan avec Adam Sandler et Jennifer Aniston.

Bref, je ne peux que vous conseiller cet amusant petit livre jaune.

A vendredi prochain pour une nouvelle aventure !

teapot-2953320_640