La playlist de l’automne

Vous l’attendiez avec impatience, voici enfin notre playlist aux couleurs de l’automne !
Vous y trouverez de la douceur, un soupçon de folie, une pointe de sirop d’érable et beaucoup d’amour !

Bonne écoute !

 

N’hésitez pas à nous dire en commentaire si vous seriez intéressé par le plus grand des hasards par une playlist très spooky pour Halloween concoctée par nos soins ! 😉

Publicités

Ok Go ou comment réaliser un clip WTF

Vous vous intéressez à la musique, vous avez monté votre petit groupe et vous cherchez un moyen de marquer votre image durablement sur la rétine de vos futurs fans et non fans ? Aujourd’hui nous vous proposons la méthode Ok Go pour y parvenir !

Vous ne correspondez pas à cette image mais vous ne dites pas non à l’idée de voir quelque chose de fun et d’écouter de la musique. Soyez les bienvenu-e-s !

Nous nous sommes découverts récemment une fascination pour le groupe de rock américain Ok Go qui se définit sur son site officiel ainsi : « OK Go is a band. They like to make stuff. »

Ce n’est pas tant leur musique que leurs clips complètement dingues qui nous ont attiré. Si vous ne les connaissez pas, c’est le moment de les découvrir et si vous les connaissez déjà, voici notre top 5 des clips d’OK Go les plus WTF :

OK Go – Upside Down & Inside Out

Proposition n°1 : nager en apesanteur comme Kate Upton lors d’un vol parabolique

OK Go – The One Moment

Proposition n°2 : transformer une prise de 10 secondes en un clip fascinant de 4 minutes.

OK Go – Obsession

Proposition n°3 : investir des sommes folles en encre et en imprimantes !

OK Go – I Won’t Let You Down

Proposition n°4 : inviter des copines pour faire tournoyer des parapluies alors qu’il ne pleut pas.

OK Go – Needing/Getting

Proposition n°5 : transformer votre vieille voiture en instrument de musique !

Maintenant vous avez tous les outils en main pour créer un clip complètement barré et/ou des clips marrants à montrer à vos proches !

Si vous connaissez des groupes dont les clips sont tout aussi barrés, n’hésitez pas à les partager !

A bientôt pour une nouvelle aventure ! 😉

La playlist du printemps

Ce matin, je vous propose de vous installer avec une petite tasse de thé et d’allumer votre radio préférée :  TeaTime in Bloomsbury !

Nous vous proposons une sélection musicale douce, joyeuse et pleine de magie :

 

J’espère que notre petite playlist du printemps vous a plu.
A très vite pour un nouvel article !
En attendant, je vous laisse avec une drôle de question :

Et vous, vous écoutez quoi en ce moment ?

flower-2485019_640

B comme Brassens

Chouette comme titre, n’est-ce pas ? Si vous l’aimez, j’en ai 25 autres dans le genre !(1)

Savez-vous quelle radio j’écoute, lorsque je ne trouve pas mon bonheur sur les ondes habituelles ?

Radio Libertaire (fréquence 89.4). La radio de la fédération  anarchiste française !

nounou d'enger

Sans forcément partager leurs points de vue sur le monde, et loin de vous faire un prosélytisme quelconque, j’ai beaucoup d’affection pour cette radio. Elle a le mérite d’avoir quelques émissions réellement dignes d’intérêt(2) et surtout de passer des musiques parfois tellement uniques que je ne les retrouve pas forcément sur la toile.

C’est ainsi que très régulièrement, je tombe sur des chansons de Brassens. Non pas l’Auvergnat, ni Les Copains d’Abord, au demeurant superbes mais des chansons beaucoup moins connues.

C’est ainsi que j’ai découvert aujourd’hui même :

La Guerre 14-18
Le Cocu
L’Épave

C’est étonnant, on est tellement habitué aux mêmes chansons de Brassens qu’on finit par un peu perdre le sens de ses paroles. J’en avais même oublié le poète qu’il était. Mais tomber sur ces titres, parfaitement au hasard, entre un punk et un opéra(3) transforme complètement ses textes.
Ils deviennent ainsi des tranches de vie, des petits bouts de conversations, ou de grandes réflexions sur le monde. J’ai carrément l’impression d’être dans un de ses concerts, ou encore de boire un verre avec lui et de l’écouter me conter une histoire, vécue ou non. Et ses paroles, sa poésie, prennent toute leur puissance.

Enfin, j’ai eu l’impression de découvrir tout un pan de la personnalité de Brassens. On le sait tous antimilitariste, grivois, iconoclaste. Pourtant, c’est en écoutant ses chansons dans ces conditions particulières, sans les attendre, que j’en ai réellement pris conscience.

C’est un peu comme cotoyer quelqu’un, un voisin, un collègue, ou encore simplement un passant dans la rue que l’on croise toujours sur le même trottoir le matin et de ne découvrir chez lui une personnalité riche et unique qu’au bout de plusieurs années comme ça, par hasard.

PS : Vous avez certainement remarqué que nous ne postons plus avec la même fréquence qu’avant, depuis deux ou trois semaines. Cela vient simplement du fait que Teatime et moi-même avons tous deux, en même temps, commencé un nouveau métier. Nous sommes donc en ce  moment très fatigués, mais dès que nous retrouverons notre équilibre, les choses devraient revenir à la normale.

(1)Au diable les chiffres et les caractères spéciaux, la vie est suffisamment compliquée comme ça.
(2)Emission de critique psychiatrique FTW. J’aime aussi beaucoup leurs retransmissions de thèses étudiantes.
(3)Si, si. Les 3 peuvent être mis bout à bout. Il suffit d’être anarchiste.