Le mystère du Lac Argent

Parfois derrière une couverture moche et un titre peu flatteur peut se cacher un petit trésor. C’est en tout cas ce que l’on va tenter de vous prouver dans notre #VendrediLecture. Rangez vos a priori et laissez vous guider vers un roman fantasy de saison :

20181016_153508-1.jpgLac argent, Le monde de Meg Corbyn – Tome 1
Lake Silence
de Anne Bishop
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Sophie Barthélémy
Edition : Milady

4ème de couverture :

« Le territoire contrôlé par les Autres – vampires, élémentaires et autres créatures surnaturelles encore plus redoutables – n’est pas soumis aux lois humaines, et nul ne devrait jamais l’oublier…

Après son divorce, Vicki DeVine a repris un vieil hôtel abandonné sur les rives du lac du Silence, dans un village où rien ne sépare les humains des Autres, les grands prédateurs qui règnent sur la majeure partie des terres émergées et des eaux de la planète. Dans un endroit dépourvu de frontières, nul n’est jamais sûr de qui l’observe, tapi dans l’ombre. Vicki espérait reconstruire sa vie et démarrer une nouvelle carrière. Mais quand sa cliente, Aggie Crowe, découvre un homme assassiné, les ennuis commencent. Les policiers voient en Vicki une coupable idéale en dépit des indices montrant qu’aucun humain n’a pu commettre le crime. Tandis que Vicki et ses amis cherchent à découvrir la vérité, des forces anciennes s’éveillent, dérangées par l’agitation qui règne sur leur domaine… »

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve que c’est la saison idéale pour lire de la fantasy, bien au chaud, chez soi ou dehors puisque l’élémentaire Été a décidé de rester en notre agréable compagnie ! Pour ceux et celles qui viennent de tiquer sur le mot élémentaire, ne vous inquiétez pas vous allez très vite tout comprendre pour les autres, je suppose que vous avez déjà eu affaire à Anne Bishop et à sa série The Others/Meg Corbyn !

Lake Silence est un spin off de la série Meg Corbyn. Ne vous en faites pas vous pouvez très bien découvrir cet univers comme moi en passant par le spin off sans avoir lu la série d’origine, comme certaines personnes ont dû passer par Torchwood pour apprécier Doctor Who (parce qu’entre nous, certains fans agissent comme des haters et ne vous donnent pas envie de découvrir une série pourtant géniale et moins prise de tête que ce qu’ils essaient de vous faire croire).

Ce qui fait le charme pour moi de l’univers de Meg Corbyn (série et spin off), c’est l’univers inventé par Anne Bishop qui bien que pauvre en matière de conception géographique ou en découpage temporel (la nomenclature des journées m’a fait penser à Groland) et riche d’un principe fort : l’Homme n’est pas le seul prédateur sur cette terre et beaucoup refusent de l’admettre. Cet univers est donc peuplé d’humains, d’animaux et des Autres, les terra indigene, les premiers occupants de la terres qui peuvent être des créatures métamorphes (comme des corbeaux ou des ours pouvant prendre forment humaines ou hybrides), des créatures de cauchemars, des boules de poil toutes mignonnes proche des Mogwai pour ceux et celles qui ont vu le film Gremlins ou des Tribbies pour les fans de Star Trek, des vampires, des élémentaires (Eau, Feu, Air, Hiver …) et j’en passe. Les relations entre l’humanité et les Autres est basé sur l’ignorance et le respect depuis une guerre l’an passé qui fit disparaître beaucoup d’humains (on ne peut pas se battre contre un ouragan même armé jusqu’aux dents). Vous sentez le message : « si tu ne respectes pas la planète, elle se vengera » ?

Les personnages sont bien construits, humains ou Autres. Les femmes et les vampires de cette série sont loin des clichés du à leur genre ou à leur espèce et c’est agréable. Il n’y a pas de vampires à la peau paillette au soleil, de demoiselles en détresse ou de princesse, pas de femme avec des cheveux impossibles qui découvre au court du roman un shampoing miracle spécial cheveux lisse ou un régime de fou. Contrairement à la couverture, l’héroïne du roman est une trentenaire petite, trapue et avec des cheveux bouclés. D’ailleurs, il n’y a aucun personnage qui ressemble à la couverture du roman. Quitte à avoir une couverture plus vendeuse (1), pourquoi ne pas mettre les Autres en couverture ?

L’histoire est franchement sympa. On y découvre Vicky DeVine, une jeune divorcée qui tente de se reconstruire et de monter son entreprise de maison d’hôte près d’un lac tout à fait charmant au premier abord. Tout va pour le mieux jusqu’à ce que son ex et des membres obscures d’un Club d’hommes d’affaires ne décident de tout faire pour récupérer ses terres en vue d’y construire un Hôtel 5 étoiles. Vous entrez vite dans un bon roman policier bourré d’humour :

« Comme je n’étais pas vraiment d’humeur à me livrer à une introspection, j’évitai de m’interroger sur les motifs pour lesquels je me sentais plus en confiance avec un vampire qu’avec la plupart des humains. Au lieu de m’attarder sur ce mystère, je m’intéressais à celui de la moustiquaire.
– Les Sanguinati ont des problèmes avec les moustiques ?
– Vous demandez si les petits suceurs de sang mangent les gros ?
A en juger par le rire de mon avocat, si j’échouais à gagner ma vie avec le Patchwork, je pourrais toujours présenter un numéro comique dans un bar vampire.
Lac Argent, Le monde de Meg Corbyn -Tome 1, Anne Bishop »

C’est une lecture divertissante, un premier tome d’une série qui peut se suffire à lui même si vous n’avez pas envie de commencer un série. Personnellement, il m’a donné envie de découvrir la série Meg Crobyn et peut-être d’autres romans d’Anne Bishop.
Si vous cherchez un roman sympa pour la saison, fermez les yeux sur cette couverture moche et essayez.

Je vous rappelle que si vous n’aimez pas la couverture et ne souhaitez pas vous afficher avec, ce que je comprends, il existe une solution : le dissimuler derrière une autre couverture !
Si vous cherchez l’inspiration, je vous conseille de jeter un œil sur cette boutique ICI.

En attendant, je vous souhaite de bonnes lectures !

P.S. : N’oubliez pas de nous envoyer votre Spooky Story par mail avant le 30 octobre minuit si vous participez à notre concours ! 😉

(1) Et on rêve doucement d’un monde qui aura mis au placard la grossophobie qui devrait plutôt être nommée par son vrai nom la caligynephobie (la peur des femmes aux formes voluptueuses) et la capillophobie liée aux cheveux bouclés ou crépus. Un monde où la différence sera enfin considérée pour ce qu’elle est : une force.

3 réflexions sur “Le mystère du Lac Argent

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s