La Famille Addams, The Musical !

Parmi la myriade d’espèces rares et insoupçonnées qu’abrite le Central Park de New York, se trouvent de drôles d’oiseaux que nous connaissons tous. La Famille Addams ! C’est d’ailleurs en évitant un carreau d’arbalète tiré par Mercredi Addams que Lucas Beineke les a rencontrés. Eh bien figurez-vous que, tout en ratant de peu Lucas, Mercredi a quand même fait mouche ! Touché en plein coeur, Lucas séduit à son tour Mercredi et les deux se promettent le mariage. Mais comment l’annoncer à leurs familles respectives ?

LA FAMILLE ADDAMS – La Comédie Musicale

De Marshall Brickman, Rick Elice, Andrew Lippa, Andrew Lippa
Adaptation : Ned Grujic
Chorégraphie : Julia Ledl
Mise en scène : Ned Grujic
Direction musicale : Raphaël Sanchez
Avec : Guillaume Bouchède , Laurent Conoir, Dalia Constantin, Julie Costanza, Stéphanie Gagneux, Simon Gallant, Vincent Gilliéron, Magali Guerrée, Charlotte Hervieux , Barbara Peroneille, Rosy Pollastro, Lucie Riedinger, Cyril Romoli

En français. Tout public à partir de 8 ans.

Synopsis :
Ah désolé, mais on me dit dans l’oreillette que j’ai déjà tout balancé dans l’intro. Teatime, je fais quoi ?
Bon heu… Une page de pub !

Je ne sais pas pour vous, mais on est immensément contents, teatime et moi-même, de voir arriver peu à peu en France toutes les comédies musicales cultes de Broadway(1). Certes, ça signifie forcément traduction française avec tout ce que ça implique : des paroles parfois simplifiées et des blagues qui ne traversent pas l’Atlantique(2). Mais le plaisir est quand même là sans pour autant devoir poser des congés pour en profiter !

Ce qui permettrait peut-être à nos producteurs bien français de prendre exemple ! Oui, j’ai très mal digéré Robin des Bois. Avec Les Trois Mousquetaires, je me suis carrément senti insulté.

Mais revenons à nos moutons ! Qu’est-ce qui nous a plu dans La Famille Addams : The musical ? Qu’est-ce qui nous a déplu ? Vous le saurez après la pub(3) !

Pour commencer et pour faire écho à notre billet back to the 90’s : Witchcraft (3), c’est toujours un plaisir de retrouver Pugsley, Mercredi, La Chose, l’Oncle Fétide, Lurch (le valet) et surtout Gomez et Morticia, mes idoles(4). L’humour est bien présent, les personnalités bien respectées et les décors…

La scène est malheureusement trop petite pour un tel spectacle. Pourtant, l’équipe s’est merveilleusement bien débrouillée pour nous assurer deux versants du manoir, la cave, le jardin, le cimetière et le Central Park. Eh oui, je n’ai moi-même appris qu’au cours de ce spectacle que la famille Addams résidait à Central Park ! Bref, les décors sont magnifiques. Une œuvre d’art à eux seuls.

Tous les personnages sont attachants. La grand-mère, particulièrement mais aussi Lurch qui a droit à une tirade complète, les Beineke et leurs problèmes de couple, Pugsley et Mercredi et leurs séances de tortures mais surtout Fétide et les fantômes. Fétide, c’est un peu le narrateur de l’histoire. Quant aux fantômes, le spectacle n’aurait pas été le même sans leurs danses.

Le seul bémol de l’histoire et nous ne sommes pas les seuls à en avoir été dérangés, c’est la sono. Pour une raison qui m’échappe, les voix des acteurs étaient transmises par micro. Alors qu’ils ont tous de belles voix, la qualité du chant s’en est forcément fait ressentir. Et, chose vraiment gênante, la sono était montée trop forte. Beaucoup trop forte. Ce qui, mine rien, gâchait un peu les moments où les acteurs donnaient le plus de la voix. Il serait bon que, pour les représentations à venir, ils baissent un petit peu le son.

Bref, nous avons passé une excellente soirée. Qui plus est sur les Grands Boulevards !
Mon petit conseil ? Renseignez-vous quant aux horaires des derniers trains. Nous nous sommes dépêchés de regagner la Gare du Nord, pensant que le dernier train n’était qu’à 23h30 environ, alors que, étonnamment, notre dernier train, pour la première fois depuis longtemps, était à 00h40. Teatime et moi-même adorons l’atmosphère de Paris, la nuit et si nous avions su, après ce bon moment, nous aurions beaucoup plus profité de l’ambiance joyeuse, presque festive du Grand Boulevard.

Alors, envie d’une soirée normale ?

(1)West Side Story à Boulogne Billancourt, Grease au théatre Mogador, Singin’ in the rain au théatre du Chatelet pour n’en citer que trois.
(2)Faut avouer qu’un billet d’avion, il faut se l’offrir. Quelqu’un sait combien ça gagne, un trait d’humour ?
(3)Décidément, Teatime in Bloomsbury, ce n’est plus ce que c’était.
(4)J’ai toujours tellement admiré Gomez pour sa façon d’aimer Morticia. C’est comme si toute la splendeur du personnage passait par son amour. Toute personne véritablement amoureuse devrait s’en inspirer.

Publicités

About last night … with Inna Modja & cie

En réalité, j’aurais du appeler cet article, « About the night before last night … with Inna Modja & cie« . Ça fait longtemps, qu’on ne vous a pas emmené en soirée avec nous …

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’été et de ses nombreux festivals musicaux qui l’accompagnent partout en France. Et pourquoi pas d’un seul en particulier, qui a lieu en ce moment dans la ville balnéaire d’Enghien-les-Bains, située en banlieue parisienne.

Dans le cadre de la réunion des villes créatives de l’Unesco, la ville propose différentes activités gratuites : expositions, concerts (certains gratuits d’autres payants). Avant d’enchaîner sur le Enghien Jazz festival et ses concerts gratuits sur la jetée du lac (On se souviendra des concerts de Tiken Jah Fakoly, de Voca Peaople, d’Âge Tendre ou encore de Jimmy Cliff ) !
Bon plan si vous passez le mois de juillet dans ou autour de la capitale !

Nous en avons donc profité pour nous rendre samedi sur la jetée du lac et y découvrir un double concert. D’un côté, l’artiste engagée Inna Modja, de l’autre un groupe peu engageant les Naive New Beaters. Le tout conclu par un bon gros feux d’artifices !

Inna Modja

C’était le dernier concert de Inna Modja suite à une tournée de deux ans. Si son nom ne vous dit rien, vous la connaissez certainement pour ça :

Ce soir là, elle nous a présenté une facette d’elle plus engagée au travers des titres de son album Motel Bamako. Elle y chante en anglais, en français et en bambara (une des langues nationales du Mali). Ce soir là, elle est revenu en chantant ou en rappant sur les problèmes d’accès à l’eau potable, l’image de la femme, la lutte contre le terrorisme ou encore la guerre au Mali sur des rythmes électro-pop.

Sur un ton plus léger, elle a aussi fait quelques reprises comme Caroline de MC Solar et est revenue sur des chansons un peu plus connues du public.

Naive New Beaters

Ce que j’ai retenu de ce groupe, c’est que sa musique n’est audible, appréciable, uniquement quand le chanteur ne chante pas. Leur chorégraphie est plutôt marrante, bien que centrée sur l’entrejambe du chanteur, et leurs tenues sont kitchs au possible. Apparemment, ils sont plus mauvais en concert que sur youtube …

Ça a été l’occasion pour nous de visiter un peu plus le lieu du concert et son unique stand qui ne propose que des bières à 3 euros et de l’eau à 2 euros … Faut il rendre le prix de la bière acceptable pour faire apprécier ce groupe ?

Cette soirée s’est conclue par un joyeux feux d’artifices sur le lac ! De quoi faire oublier le déhanché et la voix du chanteur des Naive New Beaters !

feux d'artifice

Envie d’un Week-end musical à Londres ?

Si vous prévoyez de passer un week-end prochainement à Londres, pour la première fois ou non, je vous conseille de vous rendre dans l’Apollo Victoria Theater et de vous prendre des billets pour Wicked, the musical. C’est à ce moment précis qu’une partie d’entre vous, chers lecteurs, se dit : « Quoi ? Comment ? Que lis-je ? On cherche à me vendre une énième comédie musicale ? »

Rassurez-vous, je ne vous invite pas à aller voir une comédie musicale sans histoire, avec une musique fade, des paroles hors-sujet, M. Pokora torse nu et une starlette des années 90 ressuscitée !

9780061350962_p0_v2_s260x420Inspirée du roman de Gregory Maguire, Wicked : The life and Times of the Wicked Witch of the West, la comédie musicale Wicked nous entraine dans l’univers du magicien d’Oz …
Nous y découvrons les origines d’Elphaba, une jeune femme intelligente rejetée de tous à cause de la couleur de sa peau et de ses pouvoirs magiques, présentée de ce fait comme mauvaise, Wicked. Malgré cela, elle finit par se lier d’amitié avec Galinda, une fille populaire et frivole. Ensemble, elles vont défier la gravité dans la cité d’émeraude !

Pourquoi y aller ?

Parce que ça fait du bien ! Les décors, les costumes, la musique, tout est totalement magique. De plus, cette comédie musicale abordent de nombreux thèmes complexes de façon poétique et critique : l’amitié, la loyauté, la pression sociale, la fatalité, les régimes autoritaires, etc …

Pour vivre un instant détonnant ! Quand vous entrerez dans l’Apollo Victoria Theater, vous serez surpris de voir les gens qui composent le public. Vous y verrez de rares personnes endimanchés, de robes de soirée et costumes incroyables, assises juste à côté d’un groupe de supporters de Liverpool en marcel avec bière à la main, d’un groupe de mamies excentriques, de jeunes filles au pair et de blousons en cuir. Un petit monde hétéroclite , joyeux, gentiment tordu et carrément enchanteur.

Enfin, ça fait 10 ans que cette comédie musicale fait battre le cœur de Londres. Et sans vous en rendre compte, vous tomberez irrémédiablement sous son charme.

WicCJB_IMAGE-L.jpg

Pour en savoir plus : http://www.wickedthemusical.co.uk/