Trop de pression ?

Je ne sais pas pour vous mais quand je vois mes deux acolytes, je note une chose : tenir un blog, c’est parfois beaucoup de pression !

On dit souvent que pour avoir un bon référencement, il faut garder le rythme, publier au moins une fois par semaine, avoir une ligne éditoriale claire, garder le rythme, faire un bullet journal, être original, garder le rythme, s’extraire de sa zone de confort, trouver la tranche horaire idéale pour poster un article et avoir un max de vue, garder le rythme, répondre à tous les commentaires, ne pas faire de pause de plus d’un mois, garder le rythme … et avec tout ça, vous devez continuer à vivre normalement et exercer votre autre profession, celle qui vous permet de vivre. Bref, dit comme ça, c’est ingérable !

sheldon panic

Et pourtant certain(e)s y arrivent. Et là, c’est la fatalité, on sait qu’on ne devrait pas mais on finit toujours par se comparer aux autres. Et c’est à cet instant précis que la pression revient!

Alors à mes deux acolytes et à tous les membres de la blogosphère qui suffoquent sous toute cette pression, j’ai une chose à dire :

Libérez vous !

Écrire sur son blog ne doit jamais et en aucun cas être une obligation, un devoir ou une torture post-moderne mais rester un plaisir. C’est un moment qui vous appartient, ou vous pouvez vous ressourcer, faire le point, imaginer ce que vous voulez et partager avec d’autres sur tout ce que bon vous semble.

Vous n’êtes pas obligé de participer aux défis quotidiens des autres blogs (même si quelque part, ça peut vous assurer une certaine régularité de post) ou lire un bouquin par semaine (les pannes de lecture, ça existe). Votre seule obligation envers vous même c’est de rester vous même.

Vous ne vous sentez pas d’humeur à écrire et publier un article ?
Et alors ? Ce n’est pas grave ! Le monde ne s’arrêtera pas de tourner pour ça et d’ailleurs, il ne le remarquera peut-être même pas … il sera peut-être un peu moins fun. C’est tout. Alors, ça ne vaut pas la peine de se coller une telle pression et de « gosther » vos acolytes lorsqu’ils parlent de blog !

Ce lieu est votre création ou la nôtre. Il ne peut donc pas être un lieu de stress mais un lieu de plaisir, alors respirez, profitez et postez à votre rythme quand vous en avez envie.
Il suffit de prendre du temps, de temps en temps, pour vous et pour lui.
Et tout ira bien, je vous le promets !

chat lunettes

 

Publicités

39 réflexions sur “Trop de pression ?

  1. C’est exactement ce que je me dis ! J’ai passé du temps à me mettre la pression parce que je ne poste pas d’article régulièrement, et parce que je ne lis pas un livre par semaine. Mais depuis que je me dis que ce n’est pas grave, ça va beaucoup mieux et je ressens plus l’envie d’écrire, et non l’obligation. Il ne faut pas qu’un loisir devienne une source d’angoisse, ce serait dommage.

    Aimé par 2 personnes

  2. Si j’ai abordé le blogging comment tel à mon arrivée sur la blogosphère, j’avoue m’être laissée engloutir quand je voyais certaines personnes qui postaient trois chroniques par jour. C’est un truc de dingue, même avec la programmation d’articles, je ne vois pas comment font ces personnes pour être aussi efficaces, je les admire. Et me suis mise une pression de malade pour essayer d’être à niveau. Temps que j’étais sur un remplacement à mi-temps, c’était faisable. Je suis passée à plein temps sur un nouveau remplacement et, clairement, ce n’est plus possible. Malgré toute la bonne volonté du monde, si je veux continuer à avoir une vie sociale, des amis, voir ma famille, me balader, faire de l’impro théâtrale, chiller un peu devant Netflix ou un bon film, ben ce n’est juste plus possible même si lire et écrire sont mes deux passions !
    Du coup, je lâche du lest… Et je me découvre moins stressée, plus motivée.
    Je crois que le rythme effréné dont tu parles concerne surtout les personnes souhaitant monétiser voir même professionnaliser leur blog. Ce qui n’est pas mon cas.

    Aimé par 1 personne

  3. Alors moi je ne suis pas d’accord du tout, il faut se tuer à la tâche ! Non, je rigole et je dis n’importe quoi. Evidemment, tu as raison, et ce sont de très bons conseils ! Je suis tout à fait d’accord, cela va de soi, à l’origine un blog, c’est fait pour s’amuser, partager, et non pas stresser ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Un sain rappel 😉 Je me posais justement des questions ces jours-ci car je pense que mon rythme de vie va s’intensifier et je me demandais comment « garder le rythme » de deux articles par semaine … En même temps je ne le vis pas comme une contrainte, écrire mes articles me plaît énormément et je le ferais volontiers toute la journée ! Mais c’est vrai que zapper un article de temps en temps, ce n’est vraiment pas si grave.

    Aimé par 1 personne

  5. Je comprends complètement ! J’ai commencé pour ma part direct avec 3 articles par semaine et même si je le tiens, je reconnais que certaines semaines sont plus dures que d’autres … moi je garde le rythme en faisant des articles plus court, mais une pause ne ferait sûrement pas de mal de temps en temps … 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Tout dépend de ce qu’on cherche. Bien sûr, cela ne doit pas devenir une contrainte, mais la régularité reste importante : il faut réussir à estimer ce qu’on peut produire, au vu des obligations, du temps disponible, de la longueur des articles etc.
    Je me sens une obligation à l’égard de mes quelques lecteurs, et de mon blog en général ; cela m’aide à dompter la procrastination, et à me lancer. Une fois lancé, je retrouve le plaisir d’écrire !

    Aimé par 1 personne

    • Je suis ravie que tu ais trouvé un rythme qui te convienne et que tu t’y tiennes. 😉
      J’ajouterais juste une petite chose : nous n’avons pas tous la même approche de l’écriture ou le même contenu. C’est sûr que tout est plus facile si on a une écriture très prolixe et si le sujet de son blog est « l’évolution de la météo devant ma fenêtre ». Là, on peut avoir au moins 3 postes par jour !
      Mais pour des questions de qualités de contenus ou d’approche du travail d’écriture (parce qu’il peut y avoir des traumatismes comme il peut y avoir de mauvais profs, parce qu’écrire c’est dévoilé sa pensée, parce qu’il peut y avoir des blocages à l’idée de produire quelque chose qui ne peut être qu’imparfait, etc …), nous ne sommes pas tous égaux face à l’exercice.
      Bref, je comprends ton fonctionnement, j’ai quasiment le même.
      Mais nous avons le droit de lever le pied de temps en temps, parce que nous sommes des êtres humains, faillibles par définition, non des machines et ça ton lectorat le comprendra (contrairement aux politiques actuelles). 😉

      Aimé par 1 personne

      • Ah mais je ne me tiens pas toujours à mon rythme, du fait d’une procrastination massive (et d’une mauvaise appréciation du temps réellement disponible pour faire mes recherches et écrire !).

        Et je comprends ces peurs, ces blocages, qui m’ont empêché de me lancer pendant des années : la peur d’être jugé, d’être ridicule, d’être médiocre.

        Je tenais simplement à apporter une nuance : un peu de pression, ça peut faire du bien si ça permet d’y trouver une motivation, l’envie de revenir à ses lecteurs, de continuer l’aventure malgré la flemme ! Je ne cherchais pas à culpabiliser qui que ce soit, je te rassure !

        Tout comme il ne faut pas hésiter à lever le pied si nécessaire (ce que j’ai fait en octobre dernier et en janvier : pas le temps de faire mes recherches, donc pas d’articles) ! Un équilibre difficile à trouver, en somme, entre le fait de se faire plaisir, répondre aux attentes légitimes des lecteurs, notre vie personnelle ! Tous les blogueurs connaissent, je pense, l’existence de cet équilibre et la grande difficulté de jongler entre ces éléments. D’où le fait que ton article nous parle !

        Aimé par 1 personne

  7. Tu as parfaitement raison ! Ces dernières semaines j’étais prise par la préparation d’un concours et je n’avais plus trop de temps à consacrer au blog. Je commençais un peu à me mettre la pression pour publier quand même un article, et puis je me suis dit qu’il n’y avait pas d’enjeu et que j’allais prendre mon temps et poster une fois que je serais plus disponible ! Cela reste un loisir après tout

    Aimé par 1 personne

  8. Merci pour cet article qui déculpabilise, décomplexe et rassure. J’allais en effet me désabonner des blogs qui publient au moins deux fois par semaine par pure jalousie ! Mais comment font-ils/elles ? Je lis plus que je ne « blogue » d’où la pile de livres lus qui s’entassent à la droite de mon bureau pour me rappeler chaque jour qu’ils attendent un compte rendu ! On devrait échanger nos trucs entre blogueurs/ blogueuses….

    Aimé par 2 personnes

    • Hey ! Mais je fais parti des blogs qui postent 2 voire 3 fois par semaines ! :p
      En tout cas, je suis contente d’avoir pu te rassurer et que tu nous ai pas lâché 😉
      Officiellement, l’astuce, c’est que nous nommes 3. Et certain(e)s publient plus que d’autres (je ne balancerais personne mais quelqu’un ici n’a rien posté depuis presque 1 an !).
      Parfois, je me retrouve toute seule à gérer le blog (ce qui peut être franchement déprimant) avec une PAL qui peut être affreuse (pleines de pavés, de mauvaises surprises ou de bouquins à tendance déprimant) et j’en perds l’envie d’écrire. Puis, au hasard d’un commentaire, d’un post ou d’un acolyte qui se décide enfin à écrire quelque chose, mon cœur se réchauffe et je retrouve cette envie.
      Je me suis un peu perdue dans mes digression mais je conclurais par cette citation de Poucelina : Si tu veux réussir l’impossible, écoute donc ton cœur !

      J'aime

  9. J’y arrive, comme tu dis, et je ne sais pas exactement comment je fais. Déjà je gère seule mon blog et ça me permet de m’organiser comme je veux. Surtout, j’ai la chance d’écrire très vite, donc souvent j’écris mes chroniques en prenant le petit déj ! Par contre je ne participe pas aux rendez-vous hebdomadaires, car je n’ai pas le temps, et je cherche aussi désespérément le temps de refaire le look du blog. En tout cas, je suis bien d’accord avec cette règle d’or : il faut faire exactement comme on l’entend !

    Aimé par 1 personne

  10. Je suis totalement d’accord, il y a beaucoup de bloggeurs qui s’excusent de ne pas avoir posté dernièrement, à chaque fois ça me choque, je me dis c’est gentil de s’excuser mais pourquoi se sentir coupable alors qu’on est chez nous sur notre blog? J’aime un blog quand avant tout on ne ressent pas l’obligation de publier 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Oh que ça fait du bien de ne plus se sentir seul(e). Cette pression je la connais bien. De fil en aiguille, plus le blog prend de l’ampleur, et plus on s’impose un rythme (trop) soutenu. Même si les conseilles que tu prodigues semblent tomber sous le sens, et bien comme dirait l’autre, ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant. Alors merci pour cette petite piqûre de rappel !!

    Aimé par 2 personnes

  12. Quelle avalanche de commentaires ! Visiblement cet article en a touché plus d’un.e … Sûrement parce que tu rassures et déculpabilises pas mal de gens. De mon côté, j’ai complètement relâché la pression depuis quelques temps 😉 ! Mais je vois tout à fait ce que tu veux dire. Biz

    J'aime

  13. C’est vrai que ce n’est pas facile tous les jours…
    Le truc c’est que ce n’est pas évident de rester patient quand on a aucun résultat, qu’on semble seule dans notre coin et qu’on doit faire des signaux de feu dans tous les sens pour être remarquée.
    Mais il faut avant tout le faire pour s’amuser, c’est vrai ! ^^ Merci de le rappeler 🙂
    Très bon article !

    Aimé par 1 personne

    • Merci 🙂
      Ce n’est pas évident, surtout au début, d’attirer des lecteurs. On a l’impression d’être un tout petit grain dans l’océan, d’être invisible. Mais ne désespère pas, car ce grain peut faire toute la différence. Tu as un blog frais, sympa et tu abordes de bons sujets !
      Je suis sûre qu’il aura du succès ! Sois patiente, ne baisse pas les bras et n’oublies pas que nous sommes tou(te)s passé(e)s par là ! 🙂

      J'aime

  14. Tout à fait d’accord avec cet article. Le problème avec les blogs, c’est qu’on a tendance à s’y attacher, car c’est un peu comme un cocon personnel, une identité qu’on se créé. Alors forcément, les comparaisons fusent. Dans l’idéal, on ne devrait pas se comparer aux autres, mais plutôt être curieux, s’inspirer, et connaître d’autres personnes. De plus, ce serait bien de ne pas dépendre des autres (commentaires, likes, etc), puisque si on écrit, n’est-ce pas avant tout parce qu’on aime faire ça inconditionnellement ? (◕ᴥ◕)

    Aimé par 1 personne

  15. Merci pour cet article déculpabilisant ! 🙂
    Comme je commence mon blog, je me mets la pression en me disant qu’il faut que je publie régulièrement pour garder un rythme stable, mais 1 mois à peine après l’ouverture de mon blog, je galère à publier un article par semaine… en ce moment je ne lis plus beaucoup donc c’est peut-être lié ! En tout cas tu as raison, il faut écrire parce qu’on en a envie et ne pas se forcer pour garder un lectorat ou je ne sais quoi (même si bon, c’est bien beau d’écrire des articles, il faut avouer que c’est quand même plus gratifiant de savoir que des gens les lisent ! :D)
    Personnellement un autre problème que j’ai, c’est que je fourmille d’idées d’articles à écrire, mais une fois installée devant mon ordi, c’est la page blanche, je bloque, je ne suis pas spontanée et je ne sais finalement plus quoi écrire ! XD
    En tout cas très bel article 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Les premiers mois d’un blog sont les plus durs. On n’a peu de visibilité, on cherche encore notre ligne éditoriale et on se fait submergé par des exhortations chelous venus d’autres blogs. Prends ton temps, trouves ta voix, explores toutes les pistes qui te plaisent et sois heureuse ! 😉
      Pour lutter contre la page blanche sans perdre en spontanéité, il y a beaucoup de solutions !
      Tu peux noter quelques idées quand elles te viennent sur un carnet. Juste les idées, tu développeras plus tard quand tu seras face à ton ordi pour que ton toi futur joue avec ses idées avec son humeur du moment !
      Une autre solution que j’ai lu dans Talking as fast as I can de Lauren Graham (https://teatimeatbloomsbury.wordpress.com/2017/11/10/talking-as-fast-as-i-can/), c’est la technique du kitchen timer. Tous les jours tu prends un peu de temps, 15 minutes ou 1h ou tu te coupes de tout, tu mets en marche un minuteur et tu écris tout ce qui te passe par la tête sur un carnet. Parfois ça ne donnera rien mais ça peut aussi donner des choses formidables !
      Enfin voilà, fais toi plaisir et
      Longue vie à ton blog !

      Aimé par 1 personne

      • Désolée pour la réponse tardive :S En tout cas merci beaucoup pour tes encouragements, ils me font chaud au coeur ! Et merci également pour les conseils, je ne connaissais pas du tout la technique du kitchen timer, elle a l’air intéressante mais je pense que j’aurais du mal à tenir dans la durée ^^’

        Aimé par 1 personne

  16. Si cela devient une contrainte, c’est que l’on se tire une balle dans le pied. Quand cela commence à me pourrir le cerveau, je me dis « Qui te le demande? ». 90% des cas c’est moi alors je lâche le morceau. 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s